Retour d'affection

Discutons ensemble de magie et sorcellerie, retour d'affection
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 vaudou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: vaudou   Jeu 15 Mar - 7:19

Les vaudous ont un dieu unique au sommet de leur échelle appelé le grand maître. Ils n'ont pas la notion de péché originel que l'on peut retrouver dans d'autres cultes. L'homme ne serait donc pas sur terre pour payer une faute. Le vaudou va au-delà et place les hommes au sein d'un temple qui serait le centre d'une famille définie autrement que par les liens du sang. A partir de cette conception ils ont crées leurs règles de vie en communauté. Pour les eux, les humains ne sont pas au centre de l'univers, c'est qu'un maillon de la création. Sur cette échelle ils situent en dessous de lui animaux, végétaux et minéraux et au dessus trouve le monde des esprits.

Les Loas :

Ils ont une origine africaine et les vaudous ont gardé le classement d'origine. Les 3 familles de loas, qui sont attachées chacune à un rituel propre, sont les congos/ limbos, les petros et les radas qui sont les plus aimables et les plus bienveillants. Les congos occasionnent des bienfaits immenses mais contre un prix souvent lourd. Les petros sont peu sociables et agressifs, ils peuvent apporter la richesse, la gloire, mais exigent un prix exorbitant.

Les loas comptent également une 4e famille, c'est un culte secret : les zandors. Selon la tradition, ce culte est la preuve d'un niveau supérieur de connaissance. Les initiés paient très cher les pouvoirs occasionnés par les zandors, cela comprennent entre autre la lycanthropie ( loup -garou) ou le pouvoir de voler. Les loas forment une société parallèle à la nôtre, avec ses propres lois. Ils sont en général neutres envers nous mais peuvent faire le bien ou le mal.

Les vaudous pensent que chaque humain est associé à sa naissance à un loa "racine". (comme un ange gardien mais ce loa est un allié et pas un protecteur.) Les loas se transmettent par le sang. Les vaudous honorent donc leurs loas , et ceux de leurs ancêtres.

Les guédés :

Nom donné par les vaudous à la représentation des morts. Ils leur vouent un culte particulier. Ils ont leur propres panthéons, et sont qualifiés de dieux de la mort, des cimetières, de fantômes ou d'esprits.

Les loas évitent les guédés, bien plus imprévisibles et souvent dangereux. Ils n'ont pas la réputation que l'on trouve dans les cultes occidentaux. Les guédés sont grivois, portés sur la chose, et aiment fumer et boire. Ils donnent une représentation de la mort qui tourne à la dérision.

La mort chez les vaudous

Les vaudous pensent que tout individu possède 2 âmes : le petit ange qui voyage dans notre sommeil et le grand ange qui ne nous quitte qu'à la mort. Ce dernier est très développé chez l'initié vaudou, au point qu'une cérémonie, le bloroum, est utile pour l'aider à se dissoudre dans l'univers. C'est une forme d'exorcisme destinée à libérer le mort de ses loas, et ainsi détruire les attaches avec le monde vivants. Il ne peuvent pas enterrer quelqu'un sans cette cérémonie.

L'image attachée au vaudou est celle d'une magie noire maléfique et aussi d'une magie blanche bénéfique. Ca n'est pas si simple. Les deux pratiques existent dans le vaudou mais sans réelle séparation. Les vaudous s'attachent au but à atteindre et pas à la forme employée. S'il est un classement à faire dans le vaudou, il réside dans la différence entre houngans, mambos et bokors.

Les houngans sont des magiciens qui pratiquent blanche et noire dans un but positif. Les mambos font la même chose mais pour des raisons plus sombres.

Alors que le houngan croit que la magie noire requiert un pacte passé avec des esprits infernaux, qui le détruiront un jour, le bokor s'y adonne sans modérations ni scrupules.

Le vaudou "blanc" la magie vaudoue repose sur 2 supports : l'un est matériel, l'autre, magique, se nomme le wanga. Le wanga peut être défini comme l'effet obtenu grâce à l'intervention d'un esprit (loa ou guédé) en échange d'offrandes ou de services.

Les wangas sont des sortilèges mettant à contribution un loa, accordant une fonction particulière à un objet, et dont les aplications sont des plus variées . on peut en définir trois sortes :

Ceux qui visent une personne, avec effet positif

Ceux qui visent à se défendre contre les éléments ou à les influencer ( récoltes, etc.). Extrêmement dangereux car les loas des éléments sont des plus puissants.

Ceux qui doivent défendre quelqu'un d'un envoûtement ou de la colère d'un loa. On appelle ce wanga un Gad

Le vaudou "noir" est utilisé par les bokors. Ces derniers sont accompagnés par des initiés malfaisants, les zobops. ( A Haiti, on les appelle les sectes rouges) C'est cet aspect (évidemment) du vaudou qui est le plus reflété dans l'imagerie populaire : cannibalisme, sacrifices humains, infanticide, etc. Ce sont également les bokors qui pratiquent la zombification et la malédiction par poupée de cire.



Les cérémonies Vaudou

Le hounfor est le lieu ou se pratiquent généralement les cérémonies vaudou. Il est divisé en 2 parties :

- Le péristyle, hangar carré ou rectangle, au sol en terre battue. Au centre, on trouve le poteau mitan, un pilier décoré qui est censé aller "de la terre au ciel". Et qui sert d'antenne de communication entre esprits et initiés Une partie du péristyle est réservée aux hountoguis, (maîtres des tambours). A coté d'eux, le chœur, dirigé par l'hongenikon (le chef du chœur d'un temple) . En face des musiciens et chanteurs, on trouve les porte drapeaux, qui sont dirigés par le laplace. Ce dernier porte une épée, et leur rôle est de maintenir la discipline dans le temple. Autour des vévés dessinés au centre se tiennent Les hounssi et le houngan ou le mambo. Seul ce groupe du centre est à même d'être " possédé" par les loas. Dans un second cercle se tiennent les profanes et les houngnôs. (et tout au fond, les touristes).

- La cave des mystères : c'est une pièce à l'écart, réservée aux prêtres et à certains hounssi. Il s'agit du sanctuaire d'un ou de plusieurs loas. Il arrive qu'un houngan ait plusieurs caves, destinées à plusieurs loas. On y trouve le Pé, destiné à recevoir les offrandes, les pot'têts ,les govis et les accessoires des prêtres. L'endroit est interdit, tabou, et selon les vaudous il n'est pas conseillé d'y entrer sans autorisation ….

- Le Guévo : c'est une pièce réservée à l'initiation, que l'on ne trouve que dans les grands temples.

Le baptême vaudou: Les non-initiés y sont admis. C'est généralement le premier contact avec le vaudou. La mambo présente l'enfant nu. La famille dépose des offrandes. Les hounssis disposent des bougies et les açons de la prêtresse puis cachent le mambo, le parrain l'enfant et les officiants par un drap blanc. L'enfant est lavé avec de l'eau sacrée et frotté avec des feuillages fraîchement coupés. Il est habillé ensuite d'une robe blanche et ceint d'un foulard comme en portent les hounssis. Il est présenté aux tambours et au reste de l'assistance. Posé à terre, il distribue des fruits et des gâteaux pendant que le chœur et les tambours guident la danse des hounssis.

La cérémonie guédé : Le mambo présente la croix des guédés (normalement rangée dans la cave mystère). Il a un foulard violet qui lui masque le visage. A la croix sont attachés des colliers et draperies de deuil. Le mambo fait le tour de la salle et présente la croix aux vévés dessinés sur le sol. Les hounssis, visages couverts par des foulards mauves ou violets, dansent autour du vévé avant d'être "chevauchés" par les loas. E, état de transe, ils piétinent le vévé maintenant inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retouraffectif.forumactif.fr
 
vaudou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RITUEL MACUMBA VAUDOU
» vaudou macumba
» vaudou ???
» Le Vaudou
» Un curé Breton en guerre contre une exposition vaudou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Retour d'affection :: vaudou-
Sauter vers: